Jérusalem, Israël

058-755-55-26 (Israël) ou 01-77-47-48-89 (France) contact@progrespsycho.org

L’examen psychométrique, bientôt la fin?

salle de psychométrique

vers la fin des psychométriques?

L’examen psychométrique, bientôt la fin?

Beaucoup rêveraient de voir l’examen psychométrique supprimé… En effet, de nombreuses rumeurs courent sur une possible suppression de l’examen psychométrique par le Ministère de l’Éducation en Israël. Ce serait l’idéal, le système israélien se rapprocherait de celui de France: pas besoin de passer d’examen en plus du baccalauréat pour accéder à l’enseignement supérieur en Israël.

Seulement voilà, ces rumeurs n’ont jamais abouti à de réelles décisions de la part du Ministère de l’Éducation.

Mais alors, d’où provient toute cette agitation autour de la possible suppression de l’examen psychométrique?

Tout simplement du Ministère de l’Éducation lui-même. En effet, un projet de loi a été plusieurs fois proposé, mais n’a jamais apporté de réels changements à l’examen psychométrique.

Dans quel but supprimer l’examen psychométrique ?

L’idée était de faciliter l’accès aux universités. L’objectif était de permettre à un étudiant sur trois de suivre des études sans passer par la case de l’examen psychométrique.

Pour bien comprendre cela, il faut rappeler comment fonctionne le système israélien : les notes du baccalauréat et de l’examen psychométrique forment un ensemble qui permet de déterminer la valeur d’une candidature.

En fait, ils voulaient faire en sorte qu’un étudiant sur trois puisse accéder aux universités avec pour seul argument ses notes au baccalauréat, mais seulement pour les élèves ayant obtenu d’excellentes notes au baccalauréat.

La réforme n’aurait donc, de toute façon, pas été complète.

Alors, l’examen psychométrique, ancré à jamais dans la vie étudiante israélienne ?

Il se peut qu’un jour là valeur de l’examen psychométrique soit revue à la baisse.

Un test psychométrique a été organisé dans le but de le soumettre à plusieurs députés israéliens. Et le résultat est aberrant. Ils n’ont su répondre qu’à environ 64% des questions, soit à peine plus de la moitié! Peut être cela les aura-t-il fait réfléchir ?

En bref, l’examen psychométrique est toujours d’actualité, mais il sera peut-être remis en question d’ici à quelques années.